Les gros travaux ont vraiment débuté à la «tour Firestone»

NEUCHATEL Des appartements, des studios et des surfaces commerciales devraient être livrés entre 2017 et 2018.

Disparue, la marquise devant la tour Saint-Jacques – plus habituellement surnommée «tour Firestone» en raison d’une ancienne enseigne –, au bout de l’avenue du 1er-Mars à Neuchâtel. Les grands travaux qui font suite à une dé- marche participative ont bel et bien débuté, avec la démolition de cet avant-toit cette semaine.

Prévus pour l’automne 2015, ces travaux ont commencé ce printemps, en raison de quelques ajustements. «Comme c’est un ancien garage, il y avait pas mal d’analyses à mener au niveau de la dépollution», indique Xavier Ducros, directeur de l’agence immobilière Transac. «Nous avons aussi beaucoup travaillé sur l’efficience énergétique du bâtiment.»

Avec une contrainte: la tour et son im- meuble attenant sont classés. «Nous allons tout de même pouvoir travailler avec une isolation périphérique en reprenant tous les détails de la façade ensuite», explique le fondateur de l’agence immobilière neuchâteloise. Une technique qui devrait permettre d’avoir un bâtiment «le plus propre possible, sur de l’ancien». Extérieurement, il est d’ailleurs question de «remettre la tour à l’identique par rapport à 1930», avec une «casquette» au-dessus de l’entrée principale.

Trois phases de travaux

Concrètement, outre les travaux de démolition qui sont bien entamés, le chantier se fera en trois phases. Premier concerné, le bâtiment sud devrait être prêt en juillet 2017. Puis ce sera la tour qui devrait être totalement restaurée d’ici la fin de l’année, avant qu’une aile nord, à construire, n’offre 68 nouveaux studios au complexe pour l’été 2018.

Outre ces studios, les 16 appartements de la tour et du bâtiment sud sont majoritairement déjà vendus, souvent à des participants à la démarche participative initiale. Ce projet «à moins de 20 millions de francs» prévoit également la création d’un parking souterrain pour les locataires ainsi que des espaces commerciaux. «Ce ne seront ni des cafés, ni des commerces alimentaires», indique Xavier Ducros, qui précise encore avoir proposé à la Ville quelques idées d’aménagements, notamment boisée, pour l’espace entre le bâtiment et la route...

Le directeur de l’agence immobilière note être encore en pourparlers avec l’entreprise Bridgestone, qui a racheté Firestone, pour pouvoir remettre sur la façade l’enseigne qui a donné son surnom au bâtiment. «Nous avons soumis un dossier à l’entreprise, puis nous devrons encore avoir le feu vert de la Ville. On aimerait pouvoir la reposer, en clin d’œil à l’histoire du bâtiment», conclut Xavier Ducros. / MAH


Auteur:

L'Express

Date de création:

05/08/2016